Auto

ELMS : IDEC SPORT va débuter la saison  avec les 4 Heures du Castellet

Après une pause exceptionnellement longue, le coup d’envoi de la saison 2020 peut enfin être donné. IDEC SPORT est dans les starting blocks ! Paul Lafargue et Paul-Loup Chatin ont évoqué la période de confinement et leur retour sur les circuits.

Sept mois et demi séparent la dernière manche 2019 (4h de Portimao) et la manche d’ouverture 2020 qui se tiendra dans le Sud de la France au circuit Paul Ricard. Cette reprise était grandement attendue par tous les acteurs du championnat et bien évidemment par les pilotes IDEC SPORT. Paul Lafargue et Paul-Loup Chatin ont livré leurs sentiments avant l’entame du championnat.
Comme tout le monde, les pilotes IDEC SPORT étaient confinés afin de lutter contre le Covid-19. Mais que fait un pilote lorsqu’il ne roule pas? Eh bien il roule quand même. Comme bon nombre de pilotes et d’amateurs de sports mécaniques, Paul Lafargue et Paul-Loup Chatin se sont adonnés au sim-racing, sur Gran Turismo ou bien sur les 24 Heures du Mans virtuelles. Mais qu’on se le dise, rien ne remplace les sensations d’une vraie voiture de course.

Paul Lafargue : « Au début  du confinement, je me disais que c’était un mal pour un bien mais c’est vrai que c’est devenu long et voir Paris vide c’est particulier. Ça nous manquait vraiment de rouler. Les premiers tours à Spa ont été très impressionnants. Il fallait se réhabituer, mais après deux raidillons ça va déjà mieux. » 

Paul-Loup Chatin : « On avait presque oublié à quel point ces voitures sont performantes. On s’est préparés avec beaucoup plus d’impatience que d’habitude, même si c’était nécessaire de respecter des mesures sanitaires strictes. On arrive tout de même bien préparés puisqu’on a fait des séances d’essais récemment. La  voiture est bonne, les nouveaux pneus Michelin sont également performants. On a hâte de rouler avec tous les autres. »

Si le Covid-19 a perturbé tous les calendriers sportifs, des solutions ont vite été proposées par l’ELMS et notamment un calendrier condensé afin de tout de même disputer les cinq courses prévues.

Paul Lafargue : « Le calendrier resserré peut être un avantage. On ne sait pas si le Covid est susceptible de revenir ou non donc autant que les courses passent vite. C’est déjà bien qu’on puisse rouler. Quand on a été confinés, je me suis dit que c’était terminé pour la saison. » 

Paul-Loup Chatin : « On fait un championnat complet sur quatre mois alors que d’habitude c’est plus sur sept ou huit mois. On va avoir la chance de piloter tous les quinze jours sur les plus beaux circuits européens avec une des plus belles voitures au monde donc ça ne sera que bonheur. En plus nos corps resteront habitués à l’effort d’une course à l’autre. Nos mécaniciens vont sûrement devoir bosser encore plus intensément. »

Après deux ans à partager le volant avec Memo Rojas, les pilotes IDEC SPORT se préparent à une nouvelle aventure et intégrant le britannique Richard Bradley à leur trio. Une nouvelle arrivée entraîne obligatoirement quelques changements :  « Il a fallut refaire le baquet. On avait nos positions et nos habitudes pour rentrer dans la voiture avec Memo depuis deux ans. Il faudra s’habituer à quelque changements, comme le champs de vision. Mais on va s’habituer, » rassure Paul Lafargue. « Richard c’est quelqu’un de bien, c’est d’ailleurs un des critères pour être chez IDEC SPORT. L’avantage c’est qu’il a roulé dans une autre Oreca qui roule avec des Michelin. On a donc comparé pas mal de choses et l’échange d’expérience était très utile. »

Paul-Loup Chatin : « Le plus gros changement c’est notre nouveau co-équipier Richard Bradley mais il y a une envie commune. On veut passer du bon temps ensemble mais on veut aussi gagner. Tout est plus joli si on termine sur le podium. On va jouer collectif. Tout s’est bien passé après trois journées de roulage ensemble. Il faudra prendre de nouveaux automatismes lors des changements de pilotes et donc qu’on travaille ça. » 

4H du Paul Ricard
La team IDEC SPORT débarque dans la région PACA avec de solides intentions pour affronter les 14 autres LMP2 et le peloton des 37 voitures engagées au départ. Si plusieurs roulages sont prévus dans la semaine, les test officiels auront lieu le 15 juillet avant les qualifications le 18 et les 4 heures du Castellet le 19 juillet. Ce meeting sera bien évidemment marqué par des mesures sanitaires strictes afin de continuer à lutter contre la pandémie mondiale. L’organisation détaillera toutes les mesures prochainement.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page
sit amet, vulputate, diam tristique neque. leo
Fermer
IDEC SPORT

GRATUIT
VOIR