Auto

ELMS 2019 : IDEC SPORT s’offre sa première victoire aux 4 heures de Silverstone 

Quatre ans après son entrée en European Le Mans Series, IDEC SPORT décroche son premier succès. Paul Lafargue, Paul-Loup Chatin et Memo Rojas ont emmené l’Oreca #28 sur la plus haute marche du podium dans le temple du sport automobile, à Silverstone. La Ligier #27 de Patrice Lafargue, Stephane Adler et William Cavailhes termine à la 13ème place. 
C’est une rentrée en fanfare pour IDEC SPORT puisque l’écurie française vient enlever sa première victoire en European Le Mans Series aux quatre heures de Silverstone. Cela faisait un moment que IDEC SPORT jouait aux avant-postes du championnat d’Europe d’endurance, avec plusieurs pole position et également plusieurs podiums. Pour la quatrième course de la saison, l’Oreca #28 de Paul Lafargue, Paul-Loup Chatin et Memo Rojas a effectué un sans faute afin de passer sous le drapeau à damier avant les 38 autres concurrents. Le trio a bouclé 118 tours du mythique circuit britannique (soit plus de 690 kilomètres). 
Essais libres

L’Oreca #28 était rapide dès les premières séances d’essais libres :  « On a bien préparé la voiture pour les premiers essais. Seuls Stéphane, Paul et Memo ont roulé lors de la séance #1. Tous les pilotes n’ont donc eu qu’une séance de deux heures pour réellement se mettre dans le bain. On a travaillé nos consommations et notre dégradation de pneus en une séance. C’était rapide et constructif, » explique Nicolas Minassian, directeur sportif.

Qualifications

Paul-Loup Chatin a réalisé le troisième meilleur temps avec l’Oreca tandis William Cavailhes prenait la dix-huitième place sur la grille avec la Ligier.

La Course

Alors que la piste est séchante, Paul Lafargue s’élance pour les 4 heures de Silverstone avec la #28. Stéphane Adler est chargé du départ sur la #27. Les conditions sont changeantes et après seulement cinq minutes de course, le peloton repasse par les stands pour chausser le pneus « pluie ».

« Paul (Lafargue) a fait un super départ, en maintenant son rythme sous la pluie. Il était parmi les plus rapides. Il a rendu la voiture à Paul-Loup (Chatin), qui a fait un relais de malade en remontant à la première place. Malheureusement, un incident de course nous a forcé à changer le pneu arrière, mais Memo a fait deux superbes relais et nous sommes revenus devant avant la fin. On avait une stratégie agressive, avec un changement de pneus par arrêt et ça a payé, » récapitule Nicolas Minassian. « Les ingénieurs ont fait une voiture rapide et les pilotes ont très bien roulé. Sur la Ligier on a également fait une bonne course, Patrice s’est remis dans le bain, vu qu’il n’avait pas roulé depuis Monza. On a géré la pluie comme il le fallait. Les arrêts aux stands ont été bons et on a collé aux meilleurs sur la stratégie de course. » La Ligier #27 a gagné cinq places en course et passe la ligne d’arrivée en treizième position. 

Ne rien lâcher
« On a aussi bien travaillé que les autres week-ends mais on a réuni plus de petits détails qui font qu’on gagne. On avait tous envie de cette victoire. C’est une libération. Personne n’a lâché et on a su être au bon endroit au bon moment. »
La tension se mêlait à l’excitation en fin de course, que ce soit dans les stands, ou même dans la voiture sœur pilotée par Patrice Lafargue : « Patrice demandait à la radio où en était l’autre voiture. On l’entendait demander cette info au fur et à mesure que la #28 remontait, il était aux anges. Cette victoire c’est également la sienne, il a su mettre en place une équipe compétitive qui a progressé. Il prouve qu’il est aussi bon dans son travail que dans la gestion sportive. »
« Je suis très fier de faire partie du team. Gagner une course à ce niveau ça prouve qu’on travaille bien. On fait partie des meilleurs. On a enfin notre victoire et on va construire dessus. On va mettre la pression a G-Drive au championnat, on sera toujours derrière eux et on ne leur permettra aucune erreur. Je me suis toujours dit quel faudrait une victoire avant de penser au championnat. Maintenant on va pouvoir se concentrer sur le championnat. Il y a peu de courses dans ce championnat et il faut toutes les terminer avant de penser à autre chose, » conclue l’ex-pilote professionnel. 

IDEC SPORT repart de Silverstone avec seulement 9 unités de retard sur G-Drive et compte bien continuer sa marche en avant à Spa-Francorchamps, le 22 Septembre.

Toute l’équipe IDEC SPORT dédie cette victoire au pilote français Anthoine Hubert, qui a perdu la vie samedi 31 août alors qu’il exerçait sa passion. Les pensées de l’équipe vont à sa famille et à ses proches.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page
mattis justo Curabitur accumsan sem, libero ut dolor. porta.
Fermer
IDEC SPORT

GRATUIT
VOIR