Auto

24 HEURES SERIES : IDEC SPORT AUX 24 HEURES DE PORTIMÃO CE WEEK-END

IDEC SPORT se rend au Portugal pour disputer les 24 heures de Portimão les 6 et 7 juillet. Patrice Lafargue, Paul Lafargue et Dimitri Enjalbert partageront le volant de la Mercedes AMG GT3 avec Nicolas Minassian pour le cinquième meeting des 24 heures Series 2019. 

Après la LMP2, c’est au tour de la Mercedes AMG GT3 IDEC SPORT #17 de partir pour une course de 24 heures. Les mousquetaires ne seront pas trois mais bien quatre puisque Nicolas Minassian, ex-pilote Peugeot en championnat du monde d’endurance, rejoint Dimitri Enjalbert, Paul Lafargue et Patrice Lafargue pour les 24 heures de Portimão. Les pilotes IDEC SPORT devront avant tout triompher des conditions météo :

« Quand j’entends Portimão, j’ai déjà chaud ! Avec les récentes températures qu’on a eu en France, imaginez au Portugal… On va souffrir de la chaleur. Je pense que ça sera le mot clé de cette course. Il faut gérer son alimentation, bien boire et s’hydrater dès maintenant afin d’être au maximum une fois là bas. On a juste une petite climatisation dans la voiture et il va faire entre 50° et 60°C dans l’habitacle, » relate Dimitri Enjalbert.

En effet le Sud du Portugal devrait proposer un vrai challenge aux pilotes, qui devront enchainer les boucles de 4,692 kilomètres. « Je l’aime bien ce circuit, il est vallonné et il y a besoin d’appuis aéros. J’adore le dernier virage qui passe presque à fond, on est délestés à la corde et il faut maintenir la voiture, qui vient se déposer à l’extérieur. »

Si les corps vont souffrir, ce sera également le cas de la mécanique. Mais pas de quoi inquiéter Dimitri, qui ne changera pas son approche de la course. « On a eu des problèmes de fiabilité aux dernières courses mais il ne faut pas se focaliser dessus. On doit avancer, on va faire comme d’habitude. On fait toujours attention. On essaye de ne pas trop prendre les vibreurs, de gérer les pneus et les freins. Pour les pneus, on ne saura ce qu’il en est qu’une fois sur place, que ce soit au niveau des températures et de l’abrasivité de la piste. De toute manière on les change à chaque relais. Cette année on a vu beaucoup de voitures exploser leurs pneus alors on préfère faire attention, » explique Dimitri, très heureux de piloter aux cotés de Nicolas Minassian : « On a Nicolas Minassian avec nous et ça c’est génial. C’est un très bon pilote, avec une grosse expérience de l’endurance et en plus ça nous aidera à rester frais et à mieux récupérer entre chaque relais. »

Malgré son expérience et après avoir couru avec les plus belles voitures, Nicolas Minassian n’est pas un blasé des circuits, bien au contraire : « Je suis trop content ! Quand Patrice me l’a proposé, je me voyais déjà avec le casque sur la tête. Il n’y avait rien d’officiel au départ puis on a confirmé ça au Mans. J’ai hâte de retrouver cette superbe Mercedes et de m’éclater avec un super team, avec qui j’aime travailler, » se réjouit Nicolas, qui a participé 17 fois aux 24 Heures du Mans. « Je pense qu’on peut faire un bon résultat. On part sur une course de 24 heures et on sait ce que ça veut dire. Le team connaît ça. Les mécanos ont bien préparé la voiture. A nous de faire une bonne course. »

Dès vendredi, les 28 engagés pourront rouler pendant deux heures pour découvrir la piste ou affiner les réglages avant les 45 minutes de qualification. Ils auront ensuite 1h30 d’essais de nuit avant de débuter la course samedi 6 juillet à midi.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page
amet, vel, felis libero. in lectus venenatis, et, justo
Fermer
IDEC SPORT

GRATUIT
VOIR