Auto

24 H DU MANS 2020 : IDEC SPORT DANS LES STARTING-BLOCKS

Après plusieurs mois d’attentes, toute l’équipe IDEC SPORT est dans les starting-blocks pour le plus gros évènement de l’année : les 24 Heures du Mans. L’écurie française alignera deux voitures en LMP2 ainsi qu’une LMP3 en Road to Le Mans. 

Faire Le Mans en septembre, c’est une nouveauté mais la plus mythique des courses d’endurance aura enfin lieu en cette année 2020 perturbée. Les conditions sanitaires actuelles ne permettent pas d’accueillir du public sur le circuit mais la magie devrait tout de même opérer en piste pour cette 88ème édition. 

Le trio IDEC SPORT de la #28 sera redoutable de par son expérience et son rythme et chaque pilote a hâte de retrouver le tracé de 13,626km.

« J’ai le mans bien en tête ! Je me prépare en faisant du sport et en regardant des vidéos. Je m’entraine également sur simulateur car il faudra qu’on soit vite dans le rythme, » explique Paul Lafargue, qui prendra le départ pour la quatrième fois. « J’ai toujours autant la pression, le Mans c’est le Mans, même si ça se fera sans spectateurs.
Au mans on essaye de se faire une bulle pour rester concentré mais je suis un peu triste qu’il n’y ait pas toute l’animation avec le public. Comme beaucoup, j’ai appris à aimer le Mans sur place. Ça se vit, » affirme le pilote français, pas inquiété par les mesures restrictives à respecter sur place : « Nous sommes habitués à la bulle sanitaire avec l’ELMS et le protocole est stricte, donc je ne pense pas que nous verrons beaucoup de différence de notre côté. En tout cas on va essayer de finir et on visera le podium si possible. » 

Paul-Loup Chatin apprécie lui aussi de retrouver le double tour d’horloge sarthois: « C’est toujours une épreuve incroyable, c’est l’évènement qu’on attend, même si cette année c’est un format réduit. J’ai des expériences assez variées sur place, avec des podiums, la pole avec IDEC SPORT qui est un moment marquant, et une cinquième place l’an dernier qui nous donne envie de faire encore mieux cette fois-ci. C’est un circuit unique et magique. Prendre le départ là bas c’est juste incroyable. Dans le tour de formation on se rend compte du monde qui nous regarde mais cette année ça sera différent, » reconnaît Paul-Loup, qui apprécie les perfomances de la LMP2 sur ce tracé. « Elle est vraiment faite pour ce type de circuit, avec de la vitesse, des appuis nécessaires pour les virages mythiques. C’est exceptionnel. Toute l’équipe est motivée. On a beaucoup travaillé depuis le début de la saison. On va faire notre course et on espère que ça nous sourira. »

Pour la première fois IDEC SPORT aura une deuxième LMP2 aux 24H du Mans. Kyle Tilley, Dwight Merriman Jonathan Kennard piloteront l’Oreca #17. Les trois pilotes américains auront l’opportunité de participer à cette course exceptionnelle avec le soutien d’IDEC SPORT. « Ils sont passionnés. Ils adorent la course et veulent fait les choses bien, » raconte Nicolas Minassian, directeur sportif IDEC SPORT. «  Ils auront fait Daytona, Petit le mans, Sebring et le Mans dans la même saison, donc il font une belle année. Ils vont vivre l’expérience du Mans et ce n’est pas donné à tout le monde. Kyle est le propriétaire du team et c’est également un très bon pilote, qui a fait une belle carrière. Jonathan a eu une belle carrière aussi mais il a choisit de faire autre chose, il a déjà participé aux 24 heures du Mans en 2010. Ils ont un équipage homogène, compétitif, tout en restant sympas. Il y a une bonne ambiance, comme chez IDEC SPORT. »

La LMP3 sera également de sortie en ouverture de la 88ème édition en prenant le départ de Road to Le Mans. Comme au Catsellet, Patrice Lafargue et Stéphane Adler se partageront le volant. 

Cette édition 2020 sera spéciale à plus d’un titre puisque les roulages n’auront lieu que sur 2 jours. 
« Ce n’est pas le moment de faire des ajustements. On a un planning serré et on se concentre sur l’organisation. Il faut un système de rotation des pièces entre les essais et la course. Chacun gère ses taches mais il faut vraiment être rigoureux et qu’on soit tous bien synchronisés, » prévient Nicolas Minassian. « Les pilotes devront être concentrés dès le mardi. Et ça enlève aussi la possibilité de faire des erreurs. Je suis confiant et on sera le mieux  préparés possible. Mais le principal ça sera comme toujours de profiter et de prendre du plaisir sur cette belle épreuve. »
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page
commodo Sed vulputate, leo mi, ut eleifend venenatis, venenatis leo. quis, sit
Fermer
IDEC SPORT

GRATUIT
VOIR