RugbyUSON Nevers

UNE TACHE DE ROUGE

Nevers a manqué son premier rendez-vous avec l’histoire des phases finales de Pro D2. Le score, 32-26, n’a pourtant rien d’infamant, d’autant qu’il a été obtenu sur la pelouse du stade Jean-Dauger. Il reflète même l’abnégation et le talent que les Jaunets parvinrent à sortir du vestiaire à l’occasion de ce premier barrage. Hélas ! Une faute stupide, sanctionné d’une expulsion définitive, a biaisé la donne, peu de temps après le coup d’envoi. Qu’auraient pu obtenir les Usonistes sans cela ?…

Cauchemar pour commencer

L’entame ? Elle ressembla à un cauchemar. Dès la première minute, alors qu’Hugo Fabrègue avait proprement capté le coup d’envoi court, botté par les locaux, Loïc Le Gal tapa directement en touche un ballon rentré dans ses 22. Les Neversois se mirent à la faute et l’ouvreur Manuel Ordas envoya une chandelle éclairer le ciel de Bayonne. A la retombée, Josaïa Raisuqe volleya le cuir vers son camp… où se trouvait, totalement isolé, Pieter Van Lill. Presque sans conviction, le Namibien se saisit de l’ovale et l’aplatit dans l’en-but. Après visionnage des images, l’arbitre accorda cet essai improbable.

Sanction suprême

Si Ordas manqua la transformation pourtant facile, il trouva la cible après une faute au sol de Julien Kazubek. Nevers réagit sur une belle combinaison en fond de touche à destination de Stéphane Bonvalot lancé comme un frelon, mais l’action avorta sur l’aile opposée.Le match était lancé, il allait prendre un virage rédhibitoire.On se doutait bien que ça jambonnerait à Bayonne mais lorsqu’on se tire une balle dans le pied quand on est dans un bateau, non seulement on marche mal mais il faut écoper…

Dans un regroupement, Adam Jaulhac agrippa Fred Quercy aux jambes. Le capitaine azur et or eut le tort de se faire justice en posant ses crampons sur le crâne du deuxième ligne bayonnais. Avec la vidéo, le jaune pour l’un et le rouge pour l’autre constituèrent des sanctions logiques. Le chronomètre du stade avait à peine entamé la neuvième minute.

La chistera d’Urruty

Urruty puis Le Gal sauvèrent les leurs, repoussant en touche une offensive d’Aymeric Luc et une de Romain Barthélémy. Puis un maul neversois, arme redoutable servie au Pays basque, fut prolongé par l’une des multiples charges de Nemo Roelofse. Le jeu fut vite transposé à l’aile par Le Gal et Frédéric Urruty, auteur d’une passe dans le dos acrobatique. Nasoni Naqiri échappa au retour de Filimo Taufifenua pour inscrire un essai roboratif.

La valise de Falealii

Bayonne accentua cependant son avance, Peïo Muscarditz se jouant de la défense nivernaise. Romain Barthélémy sembla l’imiter dans la foulée mais Auvasa Faleali’i s’immisça entre le sol et le ballon. Seulement, sur l’action Hugo Fabrègue fut reconnu coupable d’un placage haut et reçut un carton jaune. Nevers allait évoluer dix minutes à treize contre quinze !

A la demi-heure, un doublé de Van Lill parut sonner le glas des espoirs neversois. Mais malgré cette infériorité numérique, les Jaunets piégèrent les Basques. Une valise de Faleali’i, relayé par Roelofse puis prolongée par Le Gal, permit à Raisuqe de planter son quinzième essai de la saison. Avec la transformation de son arrière, Nevers revint à 22-12, score qui raccompagna les trente acteurs aux vestiaires, un essai de Muscarditz ayant été invalidé (après vidéo), avant d’intercepter la passer d’Urruty, le centre de l’Aviron se trouvant en position de hors-jeu.

L’apport des remplaçants

La deuxième période repartit sur les chapeaux de roues. Renforcé par la rentrée de l’expérimenté Abdellatif Boutaty, le paquet bayonnais contraria les ballons portés nivernais. A la suite d’un conteste de ce dernier, les Basques reprirent le large, Sean Robinson marquant sans opposition. Avec la troisième transformation d’Ordas, les joueurs des Pyrénées-Atlantiques augmentèrent leur matelas.

Le banc neversois ne fut pas en reste et après un ballon récupéré par Tornike Mataradze, les Bourguignons redonnèrent vie au suspense, Théophile Cotte et Jason Fraser envoyant Julien Berger à dame.

David le Goliath

Un but de Tristan Tedder, suite à une percée de Julien Tisseron qui mit Raisuqe à la faute près de sa ligne d’en-but, offrit treize unités d’avance aux Bayonnais.

Il restait un quart d’heure à disputer et il le fut, disputé. Après s’être montrés inefficaces sur trois pénaltouches successives, les joueurs de Xavier Péméja trouvèrent tout de même la faille, David Lolohea emmenant sa puissance au pied des poteaux. Le Gal valida cet essai (32-26, 77e’).

Malheureusement pour Nevers, une dernière munition de Raisuqe fut gâchée par un jeu au pied inopportun. Bayonne récupéra le cuir et mangea le chrono jusqu’à la fin.

 

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page
consectetur mattis ut venenatis, Aenean porta. odio Curabitur mi, dictum
Fermer
IDEC SPORT

GRATUIT
VOIR