RugbySports CoUSON Nevers

Résumé Nevers – Carcassonne 34/12

Auteurs d’une deuxième période rythmée et marquée du sceau de l’efficacité, les Neversois ont renversé des Carcassonnais qui les avaient tenus en respect avant la pause. Le bonus offensif a récompensé la prestation des Jaunets.

 

Equilibré

Les Nivernais, menés par un premier but de Romuald Seguy, eurent besoin d’un bon quart d’heure pour mettre le nez à la fenêtre. Première offensive et premier essai, signé Lucas Blanc, parfaitement servi par Kylian Jaminet. La transformation, réussie depuis le bord de touche par Nicolas Vuillemin n’alluma pourtant pas le feu vert au désir de grand large des Bourguignons.

Dominateurs en mêlée, pénibles en touche, les Audois tissèrent leur toile. Les Jaunets, sevrés de munitions, jouèrent contre le grillage, ramenés sans cesse près de leurs 22 par le jeu au pied chirurgical de Séguy et de Steven Mc Mahon.

A la pause, l’écart d’une unité disait bien l’incapacité des locaux à s’extraire du piège tendu. Compte tenu de la qualité du banc de remplaçants de Carcassonne, on n’en menait pas large dans le clan azur et or au moment d’analyser les quarante premières minutes.

 

Et Carca craqua

L’inquiétude laissa place à l’enthousiasme. Dès le retour des vestiaires, les Usonistes haussèrent le curseur et David Lolohea lança ses 130 et quelques kilos dans l’en-but adverse.

Fautif avec tout son pack sur la touche à l’origine de l’essai du pilier australien, son homologue Alexandre Dardet fut éloigné dix minutes du terrain par l’arbitre.

Le plan visiteur se lézarda car, même si le pied gauche de Séguy ramena l’écart à cinq longueurs, ce furent les joueurs de Xavier Péméja qui se détachèrent inexorablement.

Feu d’artifice

En supériorité numérique, les Neversois inscrivirent l’essai du bonus, les passes laser d’Auvasa Faleali’i et de Vuillemin offrant un doublé à Blanc.

A leur tour mis sous l’éteignoir, les Occitans ne purent que constater la propension de leurs vis-à-vis à réussir leur seconde période. Un énorme maul trouva Lolohea à la conclusion puis une mésentente carcassonnaise profita à François Herry qui s’engouffra dans la brèche pour faire briller son ailier Jean-Yves Zébango.

Les doutes nés de la première mi-temps s’étaient effacés sous la gomme rageuse des intentions Neversoises.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page
nunc libero. tristique venenatis, in libero
Fermer
IDEC SPORT

GRATUIT
VOIR