RugbySports CoUSON Nevers

L’USON en plein mois de doute

Nevers ne va pas bien. Et même si cela ne date pas d’hier, ni de la première journée où Soyaux-Angoulême est venu faire morde la poussière du Pré-Fleuri aux Jaunets. Sur ses quinze derniers matches, l’USON n’en a emporté que deux…

Un rachat était pourtant espéré lors du deuxième acte de cet exercice 2019-2020. Même si la tâche des Neversois ne pouvait être que difficile, chez des Oyonnaxiens confortés par un premier succès à la maison, 53-13 contre Valence-Romans (sept essais à un).
Les Usonistes n’ont, finalement, guère pesé plus lourd que les promus drômois, encaissant un cinglant 54-16 (six essais à un).

Le Bourhis, le bourreau

La rencontre pouvait se résumer dans son épilogue. Nevers est mené 47-16 et il y a longtemps que les carottes sont cuites. La sirène a d’ailleurs sonné mais les visiteurs s’essayent une dernière fois dans l’alignement. Le lancer est cafouillé puis récupéré par les locaux, dans leur camp. Les Oyomen appuient encore sur l’accélérateur, à l’image du pilier remplaçant Thomas Laclayat. L’action est magnifique et se termine dans l’en-but par un plongeon de Julien Audy. Comme avec les cinq autres essais des siens, Yohan Le Bourhis transforme le sixième voyage à dame d’Aindinois marchant sur l’eau.

Maladresses et indiscipline

La tête dans le seau, si les Azur et Or se l’ont faite enfoncer par leurs adversaires, ils y ont aussi mis du leur ! Accumulant fautes et imprécisions, ils n’inquiétèrent jamais les élèves de Jo El Abd au cours de la première période… qu’ils terminèrent à treize, Ilikena Bolakoro et Fred Quercy ayant écopé chacun d’un carton jaune.

Feu de paille

Au retour des vestiaires, les Nivernais semblèrent animés de meilleures intentions. Loïc Le Gal s’échappa des griffes oyonnaxiennes mais sa percée manqua de soutien. Xavier Péméja vida son banc dès la 52e minute mais cet apport de sang frais n’eut pas l’effet escompté. Oyonnax régala le public de Charles-Mathon, Nevers ne sauvant l’honneur que par un essai de ses avants, signé Hikawera Elliot.

S’ils ne veulent pas que cette saison prenne des allures de chemin de croix, les Bourguignons ont tout intérêt à réagir. A commencer lors du troisième rendez-vous de l’exercice qui les verra recevoir Biarritz, jeudi au Pré-Fleuri.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page
Curabitur eleifend velit, odio in libero. Aliquam risus ut felis Lorem
Fermer
IDEC SPORT

GRATUIT
VOIR