Voile

Retour sur les deux premières étapes de la Solitaire du Figaro avec Violette Dorange

Violette Dorange s’est élancée le 30 août dernier pour la première fois sur la Solitaire du Figaro : une course en 4 étapes. Avec 35 participants et 8 bizuths cette année, Violette est la plus jeune de cette 51ème édiAon d’une des plus célèbres courses au large en solitaire.

La skippeuse appréhende cette course : « je ne sais pas vraiment à quoi m’attendre. C’est la première fois que je vais enchainer les étapes de cette manière ; des séries de 3 jours en mer puis 3 jours à terre à me reposer ». C’est sa première Solitaire du Figaro et elle va avoir l’occasion de se confronter à des navigateurs comme Armel le Cléac’h ou Yann Elies.

Avant de partir, elle se fixe comme objectif de finir sur le podium bizuths, de progresser et d’apprendre le plus possible, et surtout de soutenir la Fondation Apprentis d’Auteuil en lui apportant de la visibilité, grâce en particulier au soutien de ses partenaires mécènes, IDEC SPORT, Batt & Associés et Aérocampus.

La première étape, du 30 août au 3 septembre 2020 : Aller-retour Baie de St Brieuc en passant par le Fastnet.

Le dimanche 30 août dernier, les 35 skippeurs se rendent dans la Baie de St Brieuc pour un départ à 13 heures. Violette réussit à se positionner en milieu de flotte. Après quelques heures de navigation, elle reste bloquée avec plusieurs bateaux, sans vent, et perd quelques places. Elle apprend le lendemain matin qu’elle est 16ème et que de nombreux bateaux sont derrière elle. Cette bonne nouvelle lui donne l’envie de se battre et de continuer la course en donnant le meilleur d’elle-même : « la flotte s’est regroupée plusieurs fois. Ce qui est stressant pour les premiers est une chance pour ceux qui sont derrière car il est plus facile de remonter ».

Sur le retour, en direction de la Baie de St Brieuc, c’est baston : beaucoup de vent permettant aux voiliers d’aller vite. Violette réussit alors à rattraper ceux qui étaient devant elle et elle vit le meilleur moment de sa course : « à ce moment-là, au large des Iles Scilly, j’ai eu la chance de naviguer aux côtés de Gildas Mahé et de Pierre Leboucher qui sont des skippeurs très expérimentés. J’ai adoré cette petite bataille ».

Dernière nuit, il faut être le plus vigilant possible car on re-traverse le rail des cargos et un passage avec des algues, épuisée, Violette a un moment de black-out : elle s’endort sans s’en rendre compte pendant de longues minutes et perd alors quelques places.

Sur le dernier bord vers l’arrivée, musique à fond dans les oreilles, en mode régate, elle a encore réussi à gagner quelques places et termine 1ère fille, 2ème bizuth et 23ème skippeuse de cette première étape : « c’était une super étape et je suis super contente. Il y a eu de l’amusement et du contact tout au long ! »

La deuxième étape, du 6 au 8 septembre : De la Baie de St Brieuc à Dunkerque, en passant par Start Point.

Après avoir fait le vide, Violette quitte à nouveau la Baie de St Brieuc à 11 heures ce 6 septembre dernier. Malgré de nombreuses heures de repos et pensant être en pleine forme, Violette se rend compte une fois sur l’eau que la fatigue est profonde : les nuits sont plus compliquée, les réveils sont difficiles et son corps demande plus de micro-siestes.

Dès le départ, la benjamine commet une erreur : elle arrive en retard sur la ligne et n’a pas pu la franchir à temps : « c’est une erreur de débutant. Je trouve ça vraiment dommage, et je m’en veux énormément puisque ça m’a mis dès le début derrière ».

Cette deuxième course est particulière : la rotation du vent est importante et les derniers ont de grandes chances de rester derniers. C’est ce qu’il s’est passé pour Violette, et cela a empiré tout au long de la course. Après avoir dépassé Start Point (pointe sud de l’Angleterre), la distance entre les premiers et derniers s’agrandit à 24 milles.

La nuit précédant l’arrivée à Dunkerque, c’est le drame : elle se prend dans une algue sans s’en rendre compte. C’est au petit matin, après avoir perdu en vitesse, qu’elle décide de faire marche arrière, sentant qu’il y avait un problème. L’algue est énorme et lui fait perdre 5 places, ce qui la positionne loin derrière…

La dernière journée est très physique, mais pas question de lâcher l’affaire, elle bataille pour rattraper son retard. Elle franchit la ligne d’arrivée à Dunkerque au bout de 2 jours et 8 heures de course et se positionne 33ème. « J’ai moins aimé cette étape car j’était derrière et il y a eu moins de match. Je suis très déçue du résultat mais ce n’est pas encore terminé ; il reste encore deux belles étapes et tout peut se jouer sur la prochaine et la dernière. Je suis finalement contente car je n’ai rien lâché et j’ai beaucoup appris. »

En effet, seulement 2H14 la sépare du bizuth devant elle. Tout est encore à jouer pour Violette qui se positionne à 30ème place du classement général. Maintenant, du repos s’impose avant le prochain départ qui aura lieu le samedi 12 septembre, direction St Nazaire.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page
in Curabitur Phasellus risus. id dapibus odio tristique ut amet, ipsum
Fermer
IDEC SPORT

GRATUIT
VOIR